Actualités

Consulter les archives

Retour sur l’événement régional 2018

06/11/2018

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

Événement régional du Pôle d’économie sociale GÎM

Six prototypes de solutions pour la main-d’œuvre 

Sainte-Anne-des-Monts, le 5 novembre 2018 – L’événement régional du Pôle d’économie sociale Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, tenu le 1er novembre à Gaspé sous le thème « La main-d’œuvre en économie sociale en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine », a accueilli près d’une soixantaine de participants.

En amont de la rencontre, le Pôle avait sondé les entreprises d’économie sociale de la région au sujet des enjeux en matière de main-d’œuvre. Certains ont été priorisés et décortiqués par les participants lors de l’événement, qui se déroulait sous une nouvelle formule : un laboratoire participatif mené par le Living lab en innovation ouverte (Llio) du Cégep de Rivière-du-Loup.

À l’issue de la journée, six prototypes de solutions sont ressortis et seront étudiés afin de mieux répondre aux besoins et préoccupations des entreprises d’économie sociale de la région sur le plan de la main-d’œuvre. Il s’agit de la mise sur pied d’une banque collective d’employés afin de pourvoir les postes vacants et d’offrir des compléments d’activité à des gens à temps partiel; de la création d’ententes de collectifs et de partage de ressources entre plusieurs employeurs; d’une collaboration accrue avec la stratégie Vivre en Gaspésie comme moyen de recrutement pour les entreprises en économie sociale; de la mise en place de conditions de travail innovantes (télétravail, horaires flexibles, travail par projets, etc.); de la création d’un comité de transfert et de partage de connaissances; et de l’optimisation des banques d’emplois pour offrir la possibilité de travailler toute l’année en combinant deux emplois. En somme, la journée a mis en lumière que l’un des grands défis de l’économie sociale est de voir à l’adéquation entre les besoins des entreprises et les aspirations diverses des personnes qui travaillent ou qui viendraient travailler en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. « Lors des prochains mois, nous accompagnerons les entreprises collectives de la région vers la mise en œuvre de certaines de ces actions », affirme la directrice du Pôle d’économie sociale GÎM, Émilie LeBlanc Laberge.

AGA du Pôle

L’assemblée générale annuelle du Pôle d’économie sociale GÎM s’est déroulée juste avant le laboratoire participatif. L’organisation y a souligné ses bons coups 2017-2018, notamment l’organisation de son événement régional 2017, mais aussi de deux rencontres citoyennes et de 10 autres rencontres ou formations rassemblant jusqu’à 100 personnes. Également, le Pôle a présenté un nouveau projet visant la création d’incubateurs jeunesse au niveau postsecondaire. En phase de prédémarrage jusqu’en juillet 2019, ce projet est réalisé en partenariat avec le Chantier de l’économie sociale et il est financé par le Secrétariat à la jeunesse du Québec.

À propos de l’économie sociale

Évitant de réduire l’économie à une simple polarisation entre le secteur privé traditionnel et le secteur gouvernemental, l’économie sociale reconnaît également la contribution d’un entrepreneuriat collectif dynamique, animé par des initiatives citoyennes, géré par la société civile et garant des intérêts des communautés. Tout en visant la rentabilité, elle place la personne avant la maximisation des profits. L’économie sociale représente ainsi l’un des piliers du développement économique, social et culturel au même titre que le secteur privé ou l’État.

En Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, on compte environ 200 entreprises collectives et 84 % d’entre elles ont plus de 10 ans d’existence. Créant près de 3000 emplois, les entreprises collectives de la région sont gérées démocratiquement. 

-30- 

Renseignements et demandes d’entrevues :

Marie-Ève Forest, Communication Antilope

581 886-1479 | meforest@globetrotter.net

________________________________________________________________

Merci à nos partenaires financiers.